Troubles du sommeil chez les jeunes : causes, conséquences et solutions

Selon des études récemment faites, de plus en plus de jeunes entre 15 et 24 ans souffrent de troubles du sommeil. La cause principale évoquée est l’utilisation accrue des écrans ainsi que le manque d’activité physique qui en découle. Mais quelles sont les autres causes possibles de ces troubles ? Quelles en sont les conséquences sur leur santé aussi bien physique que morale ? Pour rester en bonne santé, on le sait tous, il faut avoir les heures de sommeil nécessaires alors comment vaincre les troubles du sommeil ? Tout ce que vous devez savoir dans la suite de cet article.

Quels sont les signes révélateurs des troubles du sommeil ?

Aujourd’hui, des études ont révélé que plus de 80 % des jeunes dont l’âge est entre 15 et 24 ans souffrent de fatigue ou de somnolences dans la journée alors que 90 % d’entre eux déclarent aisément être en manque de sommeil. Les spécialistes du sommeil sont catégoriques, les jeunes ont besoin de plus d’heures de sommeil que les adultes, surtout lorsqu’ils sont dans cette tranche d’âge. Il est d’ailleurs recommandé de dormir au moins 8 heures par nuit, recommandation qui est le plus souvent loin d’être respectée. Cette recommandation n’est souvent pas suivie à la lettre, surtout chez les adolescents qui, en pleine puberté et période de croissance intense, ont besoin d’une heure de sommeil en plus que lorsqu’ils étaient enfants. Concrètement, on se retrouve avec des adolescents qui dorment encore moins. Selon ces mêmes études, 38 % au minimum déclarent dormir moins de 7 heures durant les jours de la semaine.

signe trouble sommeil

Ce manque de sommeil que l’on appelle communément dette du sommeil se manifeste le plus souvent par des troubles du sommeil ou un sommeil agité. Les jeunes ont du mal à s’endormir ou se réveillent dans la nuit. Ces troubles du sommeil peuvent également se manifester par des réveils matinaux précoces. Résultat, ils ont du mal à se réveiller le matin, somnolent durant la journée et n’arrivent pas à dormir à l’heure qui est prévue. Leur rythme du sommeil est décalé. Lorsque les troubles du sommeil se répètent, ils peuvent causer une certaine irritabilité dans la journée, des somnolences voire de l’agressivité. Ils nuisent ainsi au bon développement de l’enfant.

Pourquoi les jeunes dorment-ils mal ?

Les troubles du sommeil chez les jeunes reflètent un véritable problème qui prend de plus en plus d’ampleur aujourd’hui. Ils sont ainsi plus souvent observés chez les enfants de moins de 6 ans avec des réveils matinaux, chez les enfants entre 6 à 12 ans avec des difficultés à s’endormir et chez les adolescents avec des réveils nocturnes, des troubles de l’endormissement, un sommeil agité, etc.

Ces troubles peuvent avoir différentes causes qui peuvent varier selon la tranche d’âge. On peut évoquer :

  • Des infections ou des troubles de la digestion ;
  • Des problèmes et des difficultés scolaires ou dans la famille ;
  • Des irrégularités des horaires du lever et du coucher (du rituel du coucher en général) ;
  • Une chambre qui n’est pas très confortable ;
  • Un rythme de sommeil décalé ;
  • Le manque d’activité physique.

Une des causes qui est aujourd’hui très évoquée et ciblée reste l’hyperconnexion de ces jeunes aux écrans. Tablettes, écrans d’ordinateurs, télévisions et plus fréquemment Smartphones sont en effet des causes possibles des troubles du sommeil. Ces jeunes utilisent aujourd’hui les écrans à toute heure de la journée, ce qui a tendance à exciter le cerveau. Les spécialistes tirent d’ailleurs la sonnette d’alarme, car une relation de cause à effet en relation avec ces troubles est observée.

Les lumières bleues ; un perturbateur du sommeil !

La société dans laquelle nous vivons aujourd’hui est cyber-connectée et les jeunes sont ceux qui utilisent le plus les écrans. Or, l’utilisation des écrans, spécialement quand on se rapproche de l’heure du coucher, a tendance à envoyer un message contradictoire au cerveau. Il reçoit alors un message d’endormissement et un signal d’éveil en même temps, ce dernier aura alors tendance à le stimuler. Cette stimulation devient une addiction chez les jeunes qui, au lieu de lâcher prise et se reposer le soir, utilisent leurs écrans pour discuter, regarder des films et des séries.

manque sommeil jeune

Ce qu’ils ignorent, c’est que ces mêmes écrans émettent ce que l’on appelle des lumières bleues. Même si la lumière perturbe en général le rythme du sommeil et l’horloge biologique, la lumière bleue a tendance à en rajouter. Les récepteurs présents au niveau de la rétine sont stimulés, car cette lumière bleue envoie un message au cerveau disant qu’il fait encore jour et que ce n’est pas encore le moment de dormir. La sécrétion de mélatonine est décalée, parfois même supprimée et le rythme circadien est désynchronisé. L’endormissement est retardé, créant alors des réveils multiples ou un endormissement tardif. À noter que la mélatonine est l’hormone responsable de l’endormissement et de la régulation des rythmes circadiens, du rythme de veille-sommeil et n’est sécrétée que lorsqu’il fait sombre.

Les conséquences des troubles du sommeil chez les jeunes et les solutions possibles

Les conséquences du manque de sommeil chez les jeunes ne sont plus discutables, tellement que ces troubles sont devenus un véritable problème de santé mondial. Les jeunes tout particulièrement en souffrent sans même s’en rendre compte. Ils sont fatigués, manquent de concentration et d’attention, se sentent déprimés, tristes, nerveux et irritables. Ils ressentent également une certaine somnolence durant la journée et pourtant, ils n’arrivent pas à dormir, car ils n’ont pas toujours les bons réflexes. 

En effet, certains auront tendance à faire une sieste pour récupérer, d’autres à prendre des stimulants pour pouvoir se réveiller tels que du café, du thé ou encore des boissons énergisantes afin de retrouver un peu d’énergie. Le problème est que ces stimulants ont tendance à retarder l’endormissement et réduisent autant la qualité que le temps du sommeil. D’autant plus que les jeunes vont souvent au lit sans dormir, ils restent soit scotchés à leurs écrans soient simplement allongés ce qui a tendance à favoriser les insomnies sur le long terme. 

Pour lutter contre ces problèmes, il est primordial d’instaurer un couvre-feu et d’adopter des horaires pour dormir et se réveiller afin de régler son cycle circadien. Il est recommandé de faire une activité sportive et de limiter les excitants et les stimulants. Pour récupérer, une sieste d’une durée de 30 minutes est préconisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.