Ondes téléphone cerveau : un vrai risque pour la santé ?

Faisant partie du quotidien de la plupart des gens à travers le globe et suivant chacun de leurs pas, le téléphone est probablement l’outil technologique qui est le plus souvent présent à nos côtés, mais est-il réellement sans dangers ? D’après certaines recherches, les ondes de ce dernier pourraient directement engendrer des complications pour notre santé avec notamment des tumeurs au cerveau.

Qu’est-ce les ondes téléphoniques et en quoi sont-ils dangereux ?

Ce qu’on appelle ondes téléphoniques sont des sortes de rayonnements électromagnétiques qui se développent avec la fusion d’un champ électrique et d’un autre magnétique. Celles-ci se dispersent pour être ensuite captées via des récepteurs ou antennes téléphoniques spéciaux. Il s’agit donc, comme vous pouvez vous en douter, d’une technologie qui a fait son temps et qui est de ce fait présente dans l’environnement depuis un certain nombre d’années.

Ces ondes n’engendrent, jusqu’à preuve du contraire, aucun problème de santé et ne sont pas à l’origine de risques avérés directement liés au transfert de fréquences. Il est également à noter que les ondes de télévision ou de radio fonctionnent à peu près sur le même principe à l’exception près que ces dernières ont des fréquences d’ondes plus ou moins différentes. Par exemple, pour la radio, on retiendra des ondes d’environ 100 mégahertz là où celles de la téléphonie mobile tournent plus autour des 800 mégahertz.

Les variations de fréquences

Étant donné qu’il s’agit de rayonnements, on peut se dire que les fréquences élevées peuvent être à l’origine d’un changement physiologique comme c’est le cas pour les rayons ionisants qui impliquent plus de dégâts sur des valeurs plus hautes. Toutefois, ce n’est pas non plus un schéma qui se produit à chaque fois étant donné que des fréquences nettement plus hautes comme celles visibles avec la lumière n’ont quant à elles aucun impact négatif ou autre type de dégâts. Ces dernières ne sont également pas les seuls facteurs à prendre en compte à ce niveau-là.

Différences avec les microondes

S’ils partagent des fréquences similaires, les microondes n’ont pas vraiment de rapport direct avec les ondes téléphoniques étant donné que les ondes de cet appareil vont atteindre une puissance de 1 000 watts là où celles émises par un téléphone dépassent difficilement les 0,2 watts. Cette intensité s’explique par le fait que les microondes doivent chauffer des aliments. Certaines personnes vont rétorquer que les téléphones finissent aussi par chauffer la peau s’ils restent trop longtemps en contact. En réalité, c’est tout simplement dû au fait qu’il s’agit d’un appareil électronique qui peut donc chauffer et de fait, c’est cette chaleur qui est transmise et non une relative à des ondes.

Relation des ondes avec certaines maladies au niveau du cerveau

Après une étude menée sur des rats de laboratoires qui ont été mis en contact avec des ondes à hauteur de 9 heures chaque jour sur deux ans à partir de leur naissance et même un peu avant, il a été remarqué qu’une portion des rongeurs testés qui équivaut à environ 2 % avait contracté des gliomes malins, soit un cancer qui se trouve dans le cerveau.

La constatation est intéressante dans le sens où aucun des cobayes témoins du test qui n’avaient pas été exposés n’ont eu de cancer. Pire, une plus grande partie équivalente à environ 6 % des rats soumis aux ondes ont montré un niveau de radiation supérieur à celui des autres individus non exposés ainsi que des tumeurs cardiaques. D’autres recherches sont toujours en cours sur le sujet pour appuyer ou contredire cette théorie comme quoi les ondes notamment téléphoniques auraient un impact de la sorte sur notre corps.

Idées reçues sur les ondes téléphoniques et les risques pour le cerveau

Si des risques bien réels peuvent être liés à des ondes, d’autres perceptions populaires n’ont quant à elles aucune source ou base scientifique prouvée et convenue. C’est par exemple le cas du mythe qui prétend que garder son téléphone proche de nous pendant notre sommeil serait à l’origine de maladies. En effet, les émissions d’ondes se produisent sur de très courtes durées, ce qui implique une exposition espacée et donc aucun véritable risque pour la santé à ce niveau-là en tout cas, d’autant plus qu’il est possible de simplement éteindre ce dernier.

On peut également entendre que garder un téléphone dans sa poche peut faire baisser la fertilité surtout chez les hommes. Il s’agit de risques qui ont été pris très au sérieux notamment dans certains pays comme :

  • L’Inde ;
  • La Turquie ;
  • L’Iran.

Des tests et expériences menées là-bas auraient d’ailleurs démontré une certaine relation. Toutefois, il faut prendre ces résultats avec des pincettes étant donné qu’ils n’ont pas encore pu être vérifiés et avérés.

Exposition sur la durée

Sur des tests qui regroupent quelques centaines de personnes, les résultats concernant un quelconque danger sur le cerveau après une mise en contact prolongée aux ondes ne toucheraient qu’un ou deux individus. Toutefois, si l’on étend l’échantillon à plus de 10 000 participants, on remarque que chez les personnes les plus exposées, les risques de développer une tumeur au cerveau seraient de près de 40 %. Le problème de cette conclusion, c’est que l’on ne remarque pas cela sur la population, ce qui peut soit vouloir dire que l’expérience est biaisée, soit que les effets ne sont visibles à grande échelle qu’après un certain temps.

Autres risques possibles

En parallèle des problèmes de cancers de cerveau qui pourraient être induits par des ondes, celles-ci auraient également d’autres dangers. On citera des symptômes comme le stress accru, les étourdissements, les nausées, les picotements ou le manque de concentration. Il s’agit de problématiques que l’on retrouve également chez les personnes qui se disent souffrir d’électrosensibilité et donc des champs électromagnétiques.

Faut-il mettre de la distance avec son téléphone pour éviter les risques ?

Il est vrai que le nombre de risques qui sont affiliés plus ou moins à raison aux ondes de téléphone sont nombreux, mais il est important de rester prudent sans pour autant succomber à la paranoïa. Plusieurs grands chercheurs et chercheuses sont impliqués dans des études qui se poursuivent encore. Adopter des gestes comme éteindre son téléphone avant de se coucher semble être un bon compromis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.